... Ou comment j'en suis arrivé à m'interroger sur le métier de Développeur.

Avant propos : toute ressemblance avec des personnes ayant existé ou existante serait purement fortuite.

5h40. Je bouge une main. Pas de doute. Je suis de retour dans le monde des vivants.

Lundi. Mardi. Mercredi. Jeudi. Vendredi. Ce qui ne change jamais, c'est que je suis tout le temps fatigué. Physiquement, évidemment, mais surtout psychologiquement. Être fatigué est devenu une configuration par défaut pour moi. Et je m'y suis fait. Mes choix, mes décisions, mes réalisations ont toujours été guidés par la fatigue. Mais ne vous y trompez pas, c'est pas une plainte mais un simple constat.

Je me lève. Je me bouscule. Je ne me réveilles pas....comme d'habitude....

Je traine péniblement mon sac de midi-chloriens jusqu'à la salle de bain. Une douche spéciale tête dans le cul puis un café que Dame Burn-out rendra amer.

Enfin, j’exagère un peu. Parfois, je saute de mon lit et sors affront… euh, explorer le monde extérieur.

"La réalité n'est qu'une illusion, bien que très tenace."

Einstein

Un dernier regard vers les miens. Un signe de la main, masquant toute la détresse qui agite mon corps. On se revoit dans 12h....

6h20. Sous le soleil brûlant de Saint-Paul, je transpire à grosses gouttes dans la voiture, engluée au coeur d'un énorme embouteillage. Le souffle court. Manque de caféïne. C'est fini, je serai en retard pour le travail. Mais non, je ne finirai pas comme Michael Douglas dans Falling Down (Les plus jeunes connaitront plutôt la version Disiz La peste - Pauvre d'eux).

8h15. j'arrive enfin au taff et déjà exténué. Installation du pilote automatique jusqu'à 16h.

Scotty : "Voilà, Monsieur, je vous le laisse. Tous les sytèmes sont en automatique, parés à répondre. Un chimpanzé et deux stagiaires pourraient le diriger!"
Captain Kirk : "Merci, Monsieur Scott. Je vais essayer de ne pas me sentir visé."

Star Trek

Je consulte mes mails. Première erreur, je n'ai pas respecté la règle 3 du guide de survie. Sans le savoir, je viens de déclencher un rouage essentiel de la machine de mort de ma productivité. I wanna play a game.

8h30. Un premier appel téléphonique. Une imprimante hors fonction au service Comptabilité. Une notification mail. Le service Ressources Humaines ne parvient pas à actualiser le Tableau croisé dynamique de son tableur. Un autre appel téléphonique. Un collègue ne parvient pas à installer un antivirus. Puis un autre. Une notification mail...

Une éternité plus tard, 8h40 donc. Mon regard se trouble et traverse l'écran sans voir. A chaque perturbation dans ma forteresse de solitude je sens les visqueuses tentacules de Cthulu se resserrer sur mon esprit et ne souhaitant que m'entrainer dans les profondeurs du Pacifique Sud.

 

12h10. La pause déjeuner me ramène subrepticement à la surface. Enfin un moment de solitude. J'aime la solitude parce qu'elle encourage l'introspection (Oui Oui, je sais ce que ça veut dire), que l'instrospection encourage la créativité et que dans mon cas, la créativité encourage l'humour. A ce moment là, il faut donc juste faire acte de présence. On appelle ça la sociabilisation. Je fais plaisir aux rares personnes supportant encore mon enthousiasme d’enterrement par peur que, le jour venu, il n’y ait personne à MON enterrement.

13h15. Jusque là, aucune activité liée de près ou de loin à mon statut de Développeur dont je fais mention dans le titre de cet article n'est survenue. Et je vais casser le suspense de suite, il n y en aura pas de toute la journée.

Comment en est on arrivé là? Qu'est-ce qui s'est passé? Malgré la promesse de pouvoir bosser ce soir sur un side project, pourquoi ce bored-out au travail ?

Je pense que le monde professionnel est coupable de crime de lèse productivité à cause de ce système de 8h-16h. Le métier ne ressemble à rien d'autre que de se montrer occupé pendant ce créneau. Et pour notre hiérarchie, se montrer occupé = se montrer important.

Un responsable traverse le couloir rapidement, des dossiers sous la main et le téléphone collé à l'oreille? Oulà, il est très occupé, vite augmentons-le!

Notre travail peut être fait en beaucoup moins d'heures que ce créneau proposé. Du coup on s'invente des tâches pour combler les heures. On s'agite dans tous les sens pour occuper le vide de notre existence au bureau. Peu importe si en fin de journée, on a ce sentiment de n'avoir rien fait d'important mais on était présent sur notre lieu de travail. Plus envie de rien ou plutôt envie de tout. Sauf de continuer à subir la pression d’un système et d’un monde fou. Un monde qui te force à te battre, aussi bien pour ce que tu désires que pour ce qui t’ennuie profondément.

Je critique un système dont je fais partie vous allez me dire? C'est vrai. Je ne suis pas légitime pour parler de révolution dans le monde du travail. C'est encore vrai. Mais j'ai réalisé 3 choses de première importance dans ma carrière jusqu'à maintenant :

  1. Les grandes entreprises bougent lentement.
  2. Gravir les échelons hiérarchiques est un frein à l'excellence.
  3. La frustration mène au burn-out, pire, au bored-out.

Dans un prochain article, je donnerai ma vision plus détaillée sur le sujet d'un possible changement du système. Pour vous donner une idée, consultez cet article en guise de teaser : Why we should kill the 40-hour work week.

16h15. Fin du service. Au revoir Monsieur. Retour au domicile. Enormes embouteillages. Soleil brulant. Michael Douglas...etc...etc.

17h30. Retour à la maison. Quelle bouffée d'air lorsque tu sautes sur le canapé et te jettes sur la ProcrastiStation 4. Enfin des activités qui ont du sens malgré cette lassitude sous-jacente (Cet état de fatigue perpétuel, vous vous souvenez?). J'insère donc un CD avant de sursauter d'effroi. Je n'avais pas remarqué deux petits êtres à mes pieds me regardant d'un oeil larmoyant. Il y en a même un qui a osé m'appeler Papa! J'aurai très bien pu continuer à les ignorer mais je ne voulais pas qu'un jour ils regardent le clip Mon Précieux de Soprano en disant à voix haute : "ça fait penser à mon Papa!"

20h30. Les enfants sont au lits et vivement qu'ils dorment...

20h40. Les enfants sont au lits et vivement qu'ils dorment...

20h55. Les enfants sont au lits et vivement qu'ils dorment...

21h15. Les enfants sont au lits et vivement qu'ils dorment...

21h30. Les enfants sont au lits et ils dorment. Un retour au calme dans la maison. J'allume l'ordi avec cette douce promesse de me livrer corps et âmes à ce side project qui occupe tant mon esprit. Enfin du vrai Développement! Une joie incomensurable à l'idée de coder au moins 2 heures avec une bonne playlist Spotify dans les oreilles. Le challenge de ce soir sera de coder une appli qui permettra de savoir la température de l'eau avant d'aller prendre un bain. La lumière s'éclairera rouge si c'est trop chaud, verte si c'est OK...

21h35. Après quelques minutes sur Twitter et quelques heures du côté obscur de YouTube, je me rends innocemment sur mon logiciel de streaming illégal préféré (chose que, bien sûr, je n’encourage en aucun cas! Ne vous rendez jamais sur un site de streaming illégal… que vous ne connaissez pas. Sauf si vous faites pleinement confiance à votre anti-virus), je jette nonchalamment un œil côté séries, regarde si les grandes habituées sont présentes : Game of Thrones (encore 441 jours à attendre), Black Mirror, Mr Robot…

21h40. Tiens une nouvelle série sur Netflix recommandée à 92%...

5h40. Je bouge une main. Pas de doute. Je suis de retour dans le monde des vivants...

 

 

Tags: organisation webdev carrière

Tony Silotia

Je suis développeur web à l'île de la Réunion. Pendant mes heures perdues je fais de la veille technologique, du trail et rédige sur le blog Loosing spirit.

Commentaires

commentaires générés par Disqus

Article Précédent

Webdev

Je veux devenir un développeur Web

C’est un fait, si en 1995 Internet était assez anecdotique (aaaah, la nostalgie des modems 56Kbps et de leur lenteur légendaire), aujourd’hui nos vies sont quasiment dirigées par notre hyperconnectivité compulsive.
Lire

Article Suivant

Organisation

Kill the impostor!

Comment j'ai presque réussi à me débarrasser du syndrome de l’imposteur
Lire

Recevez mes trucs & Astuces chaque semaine!

Abonnez vous à la newsletter et recevez les derniers articles directement dans votre boite aux lettres! Je déteste les spams aussi, donc pas d'inquiétude là dessus.
En Bonus : Vous recevrez également mon guide gratuit sur comment vous organisez efficacement au travail!